abbaye_St-Benoit-du-lac

Le 6 décembre 1791 était officiellement adopté par le Parlement britannique l’Acte constitutionnel de la Province of Quebec, mettant ainsi un terme au régime de l’Acte de Québec, adopté en 1774. En plus de répondre à plusieurs impératifs en matière de droits politiques et fiscaux, cette nouvelle constitution destinée à la colonie britannique de ce qui allait devenir le Canada central (Ontario et Québec) avait aussi pour objectif de réorganiser ce territoire. Ainsi, non seulement il divisa la colonie en deux parties distinctes (Haut-Canada et Bas-Canada), mais l’Acte constitutionnel officialisa aussi « l’ouverture » d’un territoire déjà connût et exploré, mais inhabité par les colons d’origine européenne : les Cantons-de-l’Est.

Bien entendu, l’histoire du peuplement des Cantons-de-l’Est remonte bien avant l’adoption de l’Acte constitutionnel. L’arrivée des premières nations amérindiennes remonte ainsi à plus de 7000 ans. Les Français ont aussi exploré ce territoire riche en ressources naturelles et fauniques. Notamment, ils entretenaient des liens commerciaux importants avec les Abénaquis, à qui ils avaient octroyé les droits de pêche exclusifs dans la région. Fait peu connût, dans un désir de francisation des Amérindiens, les Français avait même établi un village, nommé St-François.

La colonisation de ce territoire pris véritablement son envol suite à l’adoption de l’Acte constitutionnel et l’arrivée d’une vague d’immigration anglophone. Concédés en tenure de franc et commun socage, à l’instar des pratiques de division des terres en Angleterre, ces nouveaux territoires étaient octroyés à des compagnies réunissant les colons. Gilbert Hyatt compte parmi les premiers colons ayant obtenir les droits de possession des terres, d’où son importance historique. Souvent considérés comme des sujets loyaux à la Couronne britannique, ces colons furent suivis par des Britanniques, des Irlandais, des Écossais puis d’autres Américains.

Enfin, les Canadiens-français commencèrent à véritablement investir le territoire des Cantons-de-l’Est à compter de 1840, notamment à l’initiative de l’Église catholique. De plus, les colons francophones étaient motivés par l’arrivée du chemin de fer et la présence de nombreuses industries fournissant des emplois en grand nombre. Alors qu’ils ne formaient que 25% de la population en 1844, les Canadiens-français virent leur nombre presque quadruplé en 15 ans pour former près de 48% de la population en 1861.

Comptant aujourd’hui une population de plusieurs centaines de milliers de personnes aux origines diverses, les Cantons-de-l’Est regroupe un territoire englobant la région l’Estrie et touchant aux régions de la Montérégie, du Centre-du-Québec et de Chaudières-Appalaches. L’importance de ce territoire et de sa population dans l’histoire du Québec est donc immense. C’est pourquoi le MNQ-Estrie tient à lancer le compte-à-rebours qui nous mènera, le 6 décembre 2016, à franchir une nouvelle étape pour la région des Cantons-de-l’Est, qui célébreront leur 225e anniversaire d’existence. Au cours des 365 prochains jours, l’organisme mettra de l’avant plusieurs initiatives afin de souligner cet important anniversaire.

MNQ-Estrie
(819) 570-3931

mnq.estrie@gmail.com