Ce sont des êtres humains

 - Demandeurs d’asile haïtiens à Montréal -

 

par Me Maxime Laporte

L’afflux de demandeurs d’asile haïtiens à Montréal ces derniers temps a suscité de nombreuses réactions mal avisées. D’aucuns se sont élevés contre ces migrants dits « illégaux » venus des États-Unis. D’autres ont même profité de l’occasion pour plaider contre l’existence des frontières, prenant sans doute au mot la chanson « Imagine » de John Lennon.

Hélas, comme souvent en ces matières, le débat s’est envenimé, les uns traitant les autres de racistes, et les autres traitant les uns d’anarchistes anti-québécois, etc.

Si vous voulez bien, calmons-nous le pompon rien qu’un peu, et revenons à la raison !

Afin d’éviter ce genre de querelles stériles et hystériques qui ne servent qu’à alimenter les tensions sociales au Québec – au grand plaisir de ceux qui s’obsèdent à nous diviser, il me semble que certains points méritent d’être clarifiés.

S’il est vrai que de nombreux individus se risquent présentement à traverser la frontière de façon irrégulière, cette information ne suffit guère à elle seule pour en tirer une conclusion simpliste du genre : « ce sont des illégaux ».

En fait, ce sont des personnes ; des êtres humains. D’abord et avant tout. Ça tombe bien, car nous aussi ! Autrement dit, ce sont nos semblables.

Et si l’on partait de cette prémisse ?

 

((((((( Lire la suite )))))))

---

Réponse du fédéral à la pétition sur la

Loi 99

Le gouvernement du Canada n’est pas à l’origine de la contestation de la loi 99 adoptée en l’an 2000 par le gouvernement du Québec. Cependant, le gouvernement du Canada a été mis-en-cause relativement à cette affaire, et ne fait que réaffirmer sa position de longue date, qui est conforme à l’opinion de la Cour suprême du Canada.

En 1998, dans le Renvoi relatif à la sécession du Québec, la Cour suprême a établi qu’aucune province ne peut, en vertu du droit national ou international, faire sécession unilatéralement. La Cour a conclu que, suite à une expression claire de la population du Québec en réponse à une question claire, la sécession d’une province du Canada, pour être légale, exigerait un amendement à la Constitution.

La position du gouvernement du Canada dans la cause Henderson est que la loi 99 du Québec doit être interprétée par la cour d’une manière conforme à la Constitution, selon l’interprétation définitive qu’en a faite la Cour suprême. Le Canada soutient que la cour doit invalider la loi 99 seulement si elle juge qu’elle est non conforme à la Constitution. La Cour supérieure du Québec a entendu la cause Henderson en mars 2017. La Cour n’a pas encore pris de décision et rendu public son jugement.

Le gouvernement du Canada continue de se concentrer sur les priorités des Québécois et Québécoises, soit de faire croitre la croissance de la classe moyenne, d’encourager la croissance propre et lutter contre les changements climatiques et de renouveler notre relation avec les peuples autochtones.

((((((( Le Dossier de la Loi 99 )))))))

---
---

Dans le cadre du 40e anniversaire de la Charte de la langue française, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal organise le 8 septembre prochain une journée de réflexion afin d’effectuer le bilan des quarante dernières de la loi 101, notamment en ce qui a trait aux retombées en matière de langue d’enseignement, du travail et d’affichage. Il sera également question de l’avenir de la Charte de langue française pour les prochaines années. À la suite de cette journée, nous serons mieux en mesure d’évaluer les avancées et les reculs en matière de langue française au Québec depuis 40 ans et de voir ce que l’avenir réserve à la loi 101. 

Entrée libre !

Confirmez votre présence auprès de :

jlavallee@ssjb.com

---
---
---
---
---
---
---

INVITATION À L'UNIVERSITÉ D'ÉTÉ

Nous vous invitons, chers militants et militantes du Bloc Québécois, à l'Université d'été, organisée conjointement avec l'Action nationale et Option nationale, le 26 août prochain. 

Quand : Samedi 26 août 2017 de 8 h 30 à 18 h
: Cégep de Maisonneuve, 3800 Rue Sherbrooke Est, Montréal, QC H1X 2A2
Frais d'inscription : 15 $  

Programmation :

9 h 00    Mot de bienvenue Denis Monière

Animateur : Denis Monière

 9 h 15    L'oppression nationale selon Maurice Séguin : Josianne Lavallée
10 h 00   Que fait l'État canadien?  Lucia Ferretti
10 h 45   Pause-café
11 h 00   La situation des Autochtones dans un Québec indépendant André Binette
11 h 45   Discussion
12 h 30   Dîner (Rassemblement soulignant le 40e anniversaire de la Loi 101 à la SSJB)

Animateur : Pierre Dubuc

14 h 00    Les principes de la succession d'État Daniel Turp
14 h 45    Comment penser l'intérêt national?  Robert Laplante
15 h 30    Le libre-échange en question Simon-Pierre Savard-Tremblay
16 h 15    Discussion
16 h 45    Conclusion : Martine Ouellet, Sol Zanetti et Robert Laplante

Profitez de ce moment pour inviter votre famille, vos amis, vos collègues de travail et vos voisins à venir pour discuter d'enjeux d'actualité. Vous devez vous inscrire directement au lien suivant : INSCRIPTION

Pour informations, vous pouvez communiquer avec Yann DesRosiers au 514 991-3074 ou ydesrosiers@bloc.org

---

aQction.info

•  Aimez notre page Facebook et soyez informé en temps réel !

C 2016-2017 - Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal - Réseau Cap sur l'Indépendance (RCI)

---
visitez le site de la SSJB

82, rue Sherbrooke Ouest Montréal H2X 1X3
Entêtée d'avenir... depuis 1834 !