Jeanne Corriveau |  LE DEVOIR

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le sculpteur Armand Vaillancourt a créé à Longueuil en 2015 un monument en l’honneur du syndicaliste Michel Chartrand.

Les élus de Rosemont-La Petite-Patrie ont octroyé, lundi, un contrat à l’artiste Armand Vaillancourt pour la réalisation de deux oeuvres qui seront installées dans deux places publiques de l’arrondissement honorant la mémoire de Michel Brault et de Pierre Falardeau. Mais contrairement aux pratiques en vigueur, la Ville n’a pas procédé par concours pour choisir l’artiste.

Armand Vaillancourt est un ami de longue date de Michel Brault et de Pierre Falardeau, décédés respectivement en 2013 et en 2009. Quand l’arrondissement a décidé de doter d’oeuvres d’art public les deux nouvelles places publiques nommées en l’honneur des cinéastes, les familles des défunts ont exprimé le souhait que la réalisation des oeuvres sont confiée au sculpteur et peintre de 88 ans.

«C’est une situation unique. Ça ne crée pas un précédent», a soutenu la conseillère du Vieux-Rosemont, Christine Gosselin, qui est aussi la nouvelle responsable de la culture au sein du comité exécutif de la mairesse Valérie Plante.

Mme Gosselin signale d’ailleurs que le montant de 219 026 $ pour le projet prévoit l’embauche d’une commissaire et spécialiste en art public afin de superviser la réalisation, l’acquisition et l’installation des deux oeuvres.

Les places publiques Michel-Brault et Pierre-Falardeau ont été aménagées sur la rue Molson, à proximité de la Promenade Masson, et les oeuvres d’Armand Vaillancourt rendront hommage aux deux cinéastes. «Les familles y ont vu une occasion de matérialiser le lien d’amitié qui les unit à cet artiste affirmant que nul autre ne saurait si bien rendre hommage à Michel Brault et à Pierre Falardeau», indiquent les documents préparés par les fonctionnaires.

 

Situation inusitée

L’article 573.3 de la Loi sur les cités et villes permet aux municipalités d’octroyer des contrats de gré à gré lorsqu’il s’agit de fournitures de services reliés au domaine artistique. Par souci de transparence, le Bureau d’art public de Montréal a toutefois mis en place des procédures d’acquisition d’oeuvres par voie de concours, sur invitation ou par avis public.

Christine Gosselin, qui vient d’être élue conseillère dans Rosemont-La Petite-Patrie siégeait auparavant dans le Plateau-Mont-Royal: «Le dossier des oeuvres d’Armand Vaillancourt me précède. J’en ai pris connaissance jeudi». Mais selon elle, il ne faut pas y voir une remise en question des pratiques d’acquisition d’oeuvres du Bureau d’art public de Montréal.

La Ville de Montréal possède cinq oeuvres du sculteurs Armand Vaillancourt, dont La force (1964) dans le parc du Mont-Royal, et Rectangle (1965) au Jardin botanique.

En campagne électorale, Projet Montréal avait promis d’augmenter les investissements en art public dans Rosemont-La Petite-Patrie, note Christine Gosselin.

 

 

SOURCE