Michel Lamarche et Stéphanie Marin, la Presse canadienne, 26 septembre 2009

Le départ de Pierre Falardeau a également beaucoup attristé le président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Mario Beaulieu, qui l’a maintes fois côtoyé.

« Pierre Falardeau, c’était un militant dans le plus noble sens du terme, qui a contribué énormément à raviver la flamme du mouvement souverainiste dans les temps difficiles. C’est une grande perte. »

Lire l’article dans le site Internet de la Presse Canadienne