Article de Sami Bouabdellah de L’Agence QMI publié sur canoé.ca le 2 mars 2012

Réécrire le passé

La romancière Micheline Lachance qui s’est jointe à la démarche affirme qu’elle assiste à « une tentative de réécrire le passé ».

PHOTO CANOE

« C’est comme si les immigrants débarquent dans une société sans racine commune », affirme Mme Lachance, qui soutient que les cours d’histoire ne donnent pas « toute la vérité » sur l’histoire du Québec, dans leur forme actuelle.

« Le vote incohérent des élections aux deux dernières élections devrait nous faire réfléchir », ajoute-t-elle.

La coalition estime aussi que les futurs enseignants devraient suivre un minimum de 20 cours d’histoire obligatoires, alors qu’ils varient entre 10 et 11 cours actuellement.

Les recommandations du groupe devraient être envoyées à la ministre au cours des prochains jours.

Voir sur Canoé.ca