Article de Sarah-Maude Lefebvre paru dans le Journal de Québec le 26 mai 2010.

Le gouvernement Charest répondra à son tour à la controverse entourant l’invalidation de la loi 104.

Cette loi, avant qu’elle ne soit invalidée par la Cour Suprême, empêchait qu’un enfant fréquentant une école anglophone privée non subventionnée soit automatiquement admis par la suite à l’école anglaise publique.

Plusieurs organisations souverainistes, dont la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB), réclament depuis plusieurs semaines que le gouvernement se prononce à son tour sur cette question.

Des manifestations pour faire pression sur le premier ministre ont d’ailleurs lieu ces derniers temps, alors que la SSJB a formé une coalition avec plusieurs artistes et politiciens qui ont dénoncé cette «attaque» à la langue française.

«Notre réponse va venir. Nous allons poser un geste», a promis en point de presse le premier ministre Jean Charest qui a démenti que cette question divisait les troupes libérales.

Lire l’article dans le site Internet du Journal de Québec