Depuis toujours, la Société Saint-Jean-Baptiste réalise annuellement différentes activités de commémoration nationale afin de souligner certains événements marquants de notre histoire, consolidant ainsi l’unité du peuple québécois.

Parmi ces activités, on compte notamment : la célébration nationale du Jour du drapeau (21 janvier), les différentes manifestations entourant la Journée nationale des Patriotes (le lundi précédant le 25 mai) ainsi que la Cérémonie québécoise du Jour du Souvenir (11 novembre).

Il est à noter que la SSJB a joué un rôle majeur historiquement dans l’avènement de ces commémorations officielles. Sans son travail de mobilisation populaire et les pressions exercées au fil du temps sur nos dirigeants, il est probable que ces événements n’auraient jamais vu le jour.

21 janvier
LE JOUR DU DRAPEAU

jour drapeau

TOUS LES ARTICLES…

mai
JOURNÉE NATIONALE DES PATRIOTES

jour patriotes

TOUS LES ARTICLES…

11 novembre
JOUR DU SOUVENIR

jour souvenir

TOUS LES ARTICLES…

Précisons que tant que le Québec ne se sera pas affranchi du continuum historique entamé par la cession de la Nouvelle-France à l’Empire britannique en 1763, la SSJB prône une approche résolument engagée, plutôt que « muséologique », des commémorations nationales, tout en faisant preuve de la plus grande rigueur quant aux faits émanant du passé. Certains événements historiques ayant toujours une résonance dans notre réalité contemporaine, on ne saurait les traiter comme des objets entièrement dépris de notre matérialité politique.

D’autre part, comme le veut la devise associée à la Présidence générale de Me Maxime Laporte (2014), « Entêté d’avenir », – tirée du poème « La marche à l’amour » de Gaston Miron, l’avenir s’est toujours avéré le moteur de l’action de notre institution citoyenne.

Or, pour fabriquer de l’avenir et générer de l’avancement, il va sans dire que les enseignements du passé se révèlent précieux. Ce pour quoi la Société se bat sans relâche, par ailleurs, pour un meilleur enseignement de l’histoire nationale dans nos écoles et universités. De plus, elle soutient la recherche en histoire et plaide pour une diffusion accrue de la connaissance historique dans l’espace public.

Sur une base très régulière, la Société tient des conférences, colloques et tables rondes rassemblants des historiens et intellectuels notoires, sur différents sujets liés à l’histoire. Enfin, en partenariat avec le Ministère de l’éducation et le Mouvement national des Québécoises et Québécois, elle organise les Prix du Mérite en histoire, qu’elle a créés en 2012 via la Fondation du Prêt d’honneur. Ces Prix sont destinés à récompenser chaque année des centaines d’élèves ayant obtenu une note de 95% et plus à leur examen ministériel en histoire de quatrième secondaire.