Aticle de Sophie Durocher publié dans Le Journal de Montréal le 8 octobre 2012

Je sais, je vous ai beaucoup parlé du Québec-bashing dans les journaux canadiens-anglais au cours des derniers mois.

Mais la palme revient quand même à un homme à la probité exemplaire, qui peut vraiment se permettre de faire la morale aux autres et j’ai nommé … Conrad Black.

image

Dans le National Post de samedi dernier il s’est livré à une attaque en règle contre le Québec, d’un point de vue économique, social, linguistique et j’en passe et des meilleures.

«Avec sa dépendance aux transferts de paiement du Canada-anglais (le Québec) est devenu une élite séculière de cols blancs qui ne rajoute que peu de valeur économique à quoi que ce soit.»

Autre citation sur Montréal, cette fois: « une ville qui a fait une tentative de suicide basé sur l’agitation séparatiste et la discrimination raciale et culturelle qui l’accompagnent»

Une autre sur nos lois linguistiques et nos mesures fiscales: « le véritable but est de faire déguerpir les non-francophones hors du Québec, d’acheter les biens qu’ils ne peuvent emporter dans leurs valises, comme leurs grosses maisons et leurs bureaux en ville, et éliminer la moitié des votes fédéralistes de la province».

Sur notre attitude face aux immigrants: « ils sont généralement hostiles à l’immigration de non-francophones et pas très accommodants même avec des immigrants francophones qui ne parlent pas comme les Québécois ou qui ne se préoccupent pas de nationalisme québécois».

Et maintenant, Monsieur Black, si on parlait de fraude et d’entrave à la justice … ?

Lire l’article de Sophie Durocher dans Le Journal de Montréal