Déguédine !

 

Le 15 septembre 2017, la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB), par la voix de son Président général Me Maxime Laporte, a fait parvenir une lettre de mise en demeure au gouvernement du Québec qui depuis 15 ans, néglige de mettre en vigueur l’article premier de la loi 104. Plus précisément, les destinataires de cette missive sont : monsieur Philippe Couillard, Premier ministre du Québec, monsieur Luc Fortin, Ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, et madame Stéphanie Vallée, Procureure générale.

Cette disposition modifiait l’article 16 la Charte de la langue française afin d’obliger l’Administration publique à utiliser « uniquement« , – c’est le mot qui y fut ajouté, le français dans ses communications écrites avec les autres gouvernements et les personnes morales (compagnies, OBNL, coopératives, organismes de droit public, etc.), cela sous réserves d’exceptions ou de règles d’application à être précisées par le gouvernement.

Vu l’incurie de nos dirigeants vis-à-vis du statut de notre langue officielle, et vu leur mépris évident de la démocratie, c’est-à-dire de la volonté unanime des élus du peuple québécois ayant voté en faveur de cette loi le 12 juin 2002, la SSJB, considérant sa mission historique, n’a d’autre choix que d’entreprendre les actions judiciaires appropriées afin de les forcer à agir, autrement dit à déguédiner.

Pour consulter le communiqué diffusé le 16 septembre 2017
ainsi que la lettre de mise en demeure,
cliquez sur les hyperliens suivants :