Presse Canadienne

La Marche des Patriotes a rassemblé lundi après-midi des centaines de personnes dans les rues du centre-ville de Montréal.

L’événement, organisé par la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal et le réseau Cap sur l’indépendance (RCI), avait pour thème «Non à la pétrocratie canadienne!».

13254258_1723722507878660_1127839430532467077_n

Le cortège s’est mis en branle à la Place du Canada, sur le Carré Dorchester, là où des Patriotes ont été enterrés après la révolte de 1837-1838.

La marche a pris fin au Parc Camille-Laurin, situé à l’angle des rues Sherbrooke et Saint-Urbain, où plusieurs discours ont été prononcés.

Robin Philpot a notamment été décoré du titre de Patriote de l’année. Il s’agit du premier Québécois d’origine canadienne-anglaise à recevoir cet honneur.

En entrevue, le président général de la SSJB de Montréal et du RCI, Maxime Laporte, a expliqué que la marche avait pour objectif de commémorer la lutte et le sacrifice des Patriotes, mais aussi de s’en inspirer.

«Ottawa et TransCanada veulent imposer aux Québécois et aux Premières Nations la construction d’un oléoduc malgré l’opposition majoritaire qu’il y a ici, souligne-t-il. Ce n’est pas sans rappeler la lutte des Patriotes pour le principe que le peuple doit être le maître de son avenir.»

Selon M. Laporte, le gouvernement canadien poursuit sa logique néocoloniale «en voulant nous imposer un oléoduc voué à l’exportation qui n’a aucun intérêt économique pour nous et pour lequel nous prenons tous les risques environnementaux».

 

SOURCE