Article de Patrick Duquette publié dans le Le Droit le 21 décembre 2011

La brochure destinée aux immigrants est jugée inadéquate.

L’énoncé de valeurs de la Ville de Gatineau est de nouveau sur le gril. Quatre organismes qui travaillent de près avec les immigrants ont décidé de mettre le fascicule à l’index, en raison des exemples « inadéquats » qu’il contient.

Dans une lettre publiée aujourd’hui dans LeDroit, les directeurs généraux des organismes informent le maire Marc Bureau qu’ils cesseront de distribuer l’énoncé de valeurs à leur clientèle de nouveaux arrivants. Ils se plaignent aussi de ne pas avoir été consultés lors de l’élaboration du fascicule.

Voir dans le Droit

« Nous aurions certainement été de bons conseillers et nous croyons que notre participation […] aurait certainement évité des dérapages », déplorent les directeurs généraux d’Accueil Parrainage Outaouais, de l’Association des femmes immigrantes de l’Outaouais (AFIO), du Carrefour jeunesse emploi de l’Outaouais et du Service intégration travail Outaouais. Ces organismes interviennent chaque année auprès de 2000 personnes immigrantes à Gatineau.

Destiné aux immigrants, l’énoncé de valeurs de la Ville de Gatineau traite en 16 chapitres des prétendues valeurs communes de la société québécoise. Les sujets abordés vont de l’importance de la langue française à l’égalité homme/femme, en passant par la liberté de religion. Depuis la publication, certains passages sur l’hygiène, les odeurs de cuisson, les abus contre les enfants et la ponctualité ont été dénoncés, sous prétexte qu’ils renforcent les préjugés à l’endroit des communautés ethniques.

Voir dans Le Droit