Conférence de presse transpartisane sur la loi 99, 17 janvier 2017

 

Photo: Radio-Canada
 
« [L’action d’Ottawa dans cette affaire] est en fait une tentative de contourner l’Avis de la Cour suprême de 1998 [sur le Renvoi relatif à la sécession du Québec].

 

 

C’est aussi une démarche pour empêcher la nation québécoise de choisir son destin.
 

Nous sommes en présence d’un emploi de la force surprenant par le gouvernement central, – un régime supposément fédéral, contre une de ses composantes, pour lui imposer sa volonté.
 

 

Il s’agit d’un coup de force odieux, de la même famille que le rapatriement forcé de la Constitution en 1982, jamais accepté par le Québec.
 
C’est également une attaque frontale contre une décision unanime de l’Assemblée nationale représentant le peuple québécois.
 

 

Enfin une question importante se pose : « Où sont et que font les députés fédéraux élus au Québec et siégeant à Ottawa relativement à ce coup de force? » »

Jean Allaire