[…]

Sur la question de l’identité, dernier thème du débat, le président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Mario Beaulieu, s’est dit surpris d’entendre le chef de la CAQ parler de défense de la langue française et de culture. «Ça ne correspond pas du tout à son programme», ironise-t-il.

Dans le même sens, M. Beaulieu, explique que les données présentées par Jean Charest sur la situation de la langue, notamment à Montréal, ne reflètent pas la réalité. «Il faut un renforcement de la loi 101», conclut-il.

Lire l’article complet dans le Huffington Post