Sur cette photo prise au Lion d’or le 27 octobre 2017, dans l’ordre habituel : Pierre Karl Péladeau (président et chef de la direction de Québécor et ancien chef de l’Opposition officielle), Armand Vaillancourt (artiste émérite), Denis Monière (président de la Ligue d’Action nationale), Pierre Curzi (comédien et ancien député), Lucie Laurier (comédienne), Me Maxime Laporte (Président général de la SSJB), Andrée Ferretti (auteure et militante), Jocelyn Gagné (président de la SSJB Centre-du-Québec), Martine Ouellet (chef du Bloc Québécois et députée de Vachon), Robert Laplante (directeur de la revue L’Action nationale), Guy Rousseau (président intérimaire du Mouvement national des Québécoises et Québécois).

 

 

Hier au Lion d’or, avait lieu le souper-gala du 100e anniversaire de la revue L’Action nationale, un partenaire et allié historique de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. Notre Président général, Me Maxime Laporte, et les membres du Comité de direction de la Société ne pouvaient manquer cet événement, par ailleurs animé de main de maître par notre ancienne Président générale, madame Nicole Boudreau.

Encore une fois, nous souhaitons exprimer toutes nos félicitations à L’Action nationale, ce phare de la pensée indépendantiste, pour ses cents ans d’existence. À n’en point douter, cette longévité hors du commun démontre à quel point les idées portées par la revue se révèlent toujours d’actualité, elle témoigne de l’excellence de ses intellectuels et artisans.

Parmi ceux-là, Robert Laplante, directeur de la revue depuis 20 ans et qui fut notre Patriote de l’année en 2008-2009, a toutes les raisons fier. Le discours substantiel qu’il a prononcé hier était d’une puissance remarquable. Notre mouvement peut se compter chanceux d’avoir Laplante parmi ses rangs.

Enfin, la SSJB encourage tous ses membres et, plus largement, tous les indépendantistes à s’abonner à L’Action nationale. Cela relève d’un devoir militant élémentaire. Il est ahurissant que cette revue indépendante, ô combien importante, peine à se financer ! Elle mérite tout notre appui et toute notre admiration.

 

Longue vie à L’Action nationale !