Article de Caroline Montpetit paru dans Le Devoir du 14 décembre 2010.

Pendant ce temps, la SSJB demandait hier une enquête sur l’utilisation du français dans les établissements de santé qui détiennent un statut bilingue en vertu de la loi sur la langue française. Plusieurs de ces établissements ont en effet été l’objet de fusions au cours des dernières années, et la clientèle qu’ils desservent n’est plus majoritairement non francophone, comme le prévoit la loi.
Or, dans ces établissements de santé, les communications internes se font régulièrement en anglais, et l’embauche de personnel unilingue anglophone est autorisée. La SSJB prenait hier en exemple le cas de l’Institut de réadaptation Gingras-Lindsay, produit de la fusion de l’Institut de réadaptation et du Lindsay Rehabilitation Hospital, qui demande un statut bilingue même si sa clientèle est désormais majoritairement francophone. La SSJB dit avoir déjà reçu de nombreuses plaintes d’usagers et d’employés de centres de santé bilingues concernant l’anglicisation de ces établissements.

Lire l’article dans le Devoir