Le 21 novembre 2013 – Le président général de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Mario Beaulieu, a dévoilé aujourd’hui le nom de la récipiendaire du titre de Patriote de l’année : Frédéric Bastien, l’auteur de l’ouvrage-choc La Bataille de Londres. «Cette année, la SSJB remet la médaille Bene merenti de patria à un chercheur qui a fait preuve d’une détermination et d’une rigueur à toute épreuve pendant huit années de recherche à travers les archives canadiennes et britanniques, de multiples demandes d’accès à l’information, pour en arriver à publier un livre qui a créé une véritable onde de choc en révélant certaines malversations sous-jacentes au rapatriement de la Constitution et à la Charte imposées au Québec en 1982. Son écriture extrêmement efficace et la crédibilité de ses sources ont eu un tel impact qu’il a suscité des réactions de la Cour suprême et du gouvernement canadien pour défendre la légalité du rapatriement de la Constitution mené par le gouvernement de Pierre Elliott Trudeau. L’Assemblée nationale du Québec a adopté une motion unanime réclamant l’ouverture des archives canadiennes à cet égard. Monsieur Bastien est un exemple de ténacité, de rigueur et d’éloquence.»

you tube icone 25 Version intégrale (22 min.)

L’historien Éric Bédard amis et collègues de longue date de Frédéric Bastien a souligné son importante contribution au débat public, notamment par la publication de l’essai La Bataille de Londres. «Ce livre, il l’a écrit seul, sans soutien des organismes subventionnaires universitaires, avec comme seule motivation, la Vérité».

La SSJBM lui a remis la médaille Bene Merenti de Patria, créée en 1923, afin de souligner les mérites d’un compatriote ayant rendu des services exceptionnels à la patrie. Une réception officielle aura lieu à la Maison Ludger-Duvernay, le 4 décembre prochain.

Titulaire d’un doctorat en histoire et politique internationale de l’Institut universitaire des hautes études internationales de Genève, Frédéric Bastien a œuvré à titre de chargé de cours au département d’histoire de l’Université du Québec à Montréal de 2003 à 2007, il sera ensuite professeur d’histoire à l’Université d’Ottawa pendant un an. Depuis 2008, il est professeur d’histoire au Collège Dawson. Il commente l’actualité politique pour différents médias, tels que l’Agence France Presse, L’actualité, Le Devoir, La Presse et le Huffington Post. Il est aussi l’auteur de Relations particulières, la France face au Québec après De Gaulle (Boréal, 1999).

En mémoire du mouvement patriote des années 1830, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal décerne le titre de Patriote de l’année à une personne s’étant distinguée dans la défense des intérêts du Québec et des luttes démocratiques des peuples. Le prix a été créé en 1975. Parmi les titulaires de ce titre, on compte notamment Andrée Ferretti, Raymond Lévesque, Jacques Parizeau, Jacques Proulx, Carmen Sabag-Olmedo, Jean-Claude Germain, Paul Piché, Monique Vézina, Gérald Larose, Yves Michaud, Fernand Daoust, Jean-Marc Léger, Marcel Tessier, Renée Blanchet et Georges Aubin, Luck Mervil, Louise Laurin, Bernard Landry, Loco Locass, Robert Laplante, Gilles Laporte, Hélène Pedneault et Denis Trudel.

Exceptionnellement en 2012, le prix fût remis à 10 personnalités dont : Louise Beaudoin, Claudette Carbonneau, Dominic Champagne, Brigitte Haentjens, Louis-José Houde, Dr Gilles Julien, Maria Mourani, Fred Pellerin, Jasmin Roy et Julie Snyder.

CNW: http://www.newswire.ca/en/story/12658…