Article d’Annie Mathieu paru dans La Presse du 19 juillet 2010.

Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Mario Beaulieu, a quant à lui affirmé que le premier ministre du Canada, Stephen Harper, semble être atteint «du syndrome Jean Charest» puisqu’il refuse la tenue d’une enquête publique.

Il estime également que le premier ministre du Québec doit prendre position dans ce dossier parce que les libertés civiles de citoyens canadiens ont été bafouées et que bon nombre d’entre eux étaient des Québécois.

«Je pense que Jean Charest devrait intervenir et je pense que c’est inquiétant qu’il ne le fasse pas (…). Est-ce que cela veut dire qu’il est d’accord avec des dérapages comme cela?», a questionné M. Beaulieu.

Lire l’article dans le site Internet de La Presse