Article du Devoir et la Presse canadienne paru dans Le Devoir du 10 janvier 2010.

M. L’Heureux était également un grand nationaliste. Il a milité activement à la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal de 1996 à 2001 et s’y impliquait encore ponctuellement; il devait justement prendre part à une conférence de presse de la Société le mois dernier. Il n’avait finalement pas pu se présenter pour des raisons de santé. «Il croyait à l’importance de l’indépendance et avait aussi un grand attachement à la culture québécoise et à sa promotion, a dit au Devoir l’ancien président de la SSJB, François Lemieux, qui l’a côtoyé. Il ne connaissait pas d’ennemi.»

Lire l’article dans le site Internet du Devoir