Article de Mychel Lapointe paru dans Le Nord le 16 mars 2010.

Dans le cadre du mois de la francophonie, les dirigeants de la Société Nationale des Québécoises et Québécois des Laurentides (SNQL), en collaboration avec le Mouvement Laurentides français (MLF), convient la population le dimanche 28 mars 2010, à une importante mobilisation pour « la valorisation de la langue française et la dénonciation du jugement de la Cour Suprême invalidant la Loi 104 de l’Assemblée nationale du Québec ».

« Vous pourrez entendre le député Pierre Curzi nous entretenir sur « le français, langue de la passion » et l’ex-premier ministre Bernard Landry élaborer sur « le français, langue de l’éducation » » nous annoncent les responsables de l’initiative.

D’autres invités

De plus, d’autres invités se joindront à l’événement.

On parle notamment de la présidente du Conseil de la Culture des Laurentides, Hélène Tremblay, qui « exprimera son engagement et son amour pour la langue nationale ». La présidente du Coffret Laurentides (organisme régional en matière d’accueil et d’établissement des immigrants dans les Laurentides), Mladenka Ursulovic, « partagera son expérience d’intégration à la vie québécoise grâce à la langue française ». Chantale Trottier, présidente du Mouvement National des Québécoises et Québécois (MNQ) entretiendra les gens présents sur les engagements du MNQ face à la langue française, « élément essentiel de l’identité québécoise ».

« Mario Beaulieu, président de la Société St-Jean-Baptiste de Montréal, Luc Thériault, président du Mouvement Montréal Français, et Yves Beauchemin, écrivain, dénonceront les conséquences néfastes du jugement de la Cour suprême. Nous inviterons les gens à suivre de près nos dirigeants qui ont maintenant moins d’un an pour trouver une solution. Le gouvernement du Québec devra faire valoir à la Cour suprême les pistes de modification qui respecteront la volonté de l’Assemblée nationale de faire du français la langue de l’enseignement et de l’intégration sociale » ajoutent les gens de la SNQL.

Le rendez-vous est donc fixé le 28 mars 2010, dès 13 h 30, à l’Hôtel de région de Saint-Jérôme.

Lire l’article dans le site Internet du Journal Le Nord