Article paru dans Rue Frontenac le 15 novembre 2009.

L’écrivaine et journaliste Hélène Pedneault, auteure de plusieurs livres et chroniques, a reçu dimanche le titre posthume de Patriote de l’année remis par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB-M).

Le président général de la SSJB, Mario Beaulieu, s’est réjoui de remettre «à une femme qui, par ses écrits, ses créations et ses prises de parole, fut une combattante du pays réel, de son territoire, de ses habitants, de ses femmes qui demandaient du pain et des roses », cette récompense annuelle attribuée depuis 1975.

La Société applaudit entre autres l’implication d’Hélène Pedneault en tant que cofondatrice et militante de la Coalition Eau Secours. « Elle a pris la défense de cette eau de tous les peuples, ce combat pour l’universalité du droit à la source de la vie », a déclaré Mario Beaulieu lors de la cérémonie de dévoilement, qui avait lieu à la Maison Ludger-Duvernay en présence de nombreux invités, dont le frère et les sœurs de Mme Pedneault qui ont reçu la médaille en son nom, ainsi que des collègues et amis des milieux artistique, littéraire, journalistique et politique.

Du pain et des roses

Mme Pedneault est décédée des suites d’un cancer en 2008 à l’âge de 56 ans. Au cours de sa carrière, elle a été journaliste, romancière, auteure de chansons, chroniqueuse et militante, entre autres choses. On lui doit notamment les paroles de la chanson Du pain et des roses, qui a servi de thème à la Marche des femmes en 1995, l’adaptation de la télésérie Sous le signe du lion, diffusée à la télévision de Radio-Canada, plusieurs chroniques publiées dans le magazine La Vie en rose ou diffusées dans le cadre des émissions Christiane Charette et Indicatif présent, de même que plusieurs livres et téléromans.

Le titre de Patriote de l’année «célèbre la filiation entre les luttes des Patriotes de 1837-1838 pour la liberté, la démocratie et la reconnaissance de l’identité nationale et l’engagement d’un Québécois ou d’une Québécoise d’aujourd’hui au service de ces valeurs». Raymond Lévesque, Jacques Parizeau, Paul Piché et le groupe Loco Locass l’ont déjà reçu.

Lire l’article dans le site Internet de Rue Frontenac