Article de Guillaume Bourgault-Côté publié dans Le Devoir le 7 février 2012

«On s’en fout royalement»

photo devoir

C’est dans ce contexte que la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) a lancé hier une campagne au titre éloquent: «On ne jubile pas, on s’en fout royalement.» Objectif? «Riposter aux campagnes de propagande monarchiste et militariste du gouvernement canadien», indique le président, Mario Beaulieu.

La SSJB rappelle que c’est «au nom de cette Couronne britannique» que des «crimes graves» ont été commis au fil des ans, notamment la déportation des Acadiens ou l’émeute anti-conscription de 1918. Plus récemment, le SSJB montrait la reine du doigt pour avoir entériné le rapatriement de la constitution par Pierre Elliott Trudeau.

En citant le programme des célébrations — 500 000 drapeaux du jubilé, portrait, vitrail, médailles, pièces de monnaie — et les coûts engendrés (7,5 millions), la SSJB estime que ces «folles dépenses de propagande identitaire montrent bien que les Québécois n’ont pas du tout les mêmes priorités que les Canadiens», indique Mario Beaulieu.

Voir dans Le Devoir