Article de Sophie Durocher publié dans Le Journal de Montréal le 10 septembre 2012

La Gazette a publié samedi les résultats d’un sondage Léger Marketing drôlement intéressant. On y apprend que 44 % des anglophones et un tiers des allophones pensent à quitter le Québec à cause de l’« atmosphère turbulente » qui a entouré les élections. On y apprend aussi que 84 % des anglophones ont peur d’une « reprise des tensions linguistiques » au Québec. Ce qui est assez ironique, c’est que cette « atmosphère » et cette « tension », c’est justement la Gazette qui a été la première à l’alimenter avant et pendant la campagne électorale. […]

ACHARNEMENT

S’il y a un média où Pauline Marois et son parti ont été systématiquement diabolisés et présentés comme le Bonhomme Sept Heures, c’est bien la Gazette.

La charte de la laïcité du PQ a été (faussement) résumée à « une loi anti-hijab ». Un vote pour le PQ a été présenté comme « un vote pour la xénophobie ».

La Gazette n’a pas hésité à tordre les propos de Mme Marois pour lui faire dire ce qu’elle n’avait jamais dit. Quand le Parti québécois s’est inquiété du déclin du nombre de Québécois dont la langue maternelle est le français, la Gazette a écrit, le 15 août : « C’est comme dire qu’il y a trop d’Arabes, de Noirs ou de Juifs. »

Lire l’article complet dans le Journal de Montréal