Montréal, le vendredi 10 août 2012. – «La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal tient à exprimer ses profondes inquiétudes face à l’éventuelle acquisition d’Astral Media par Bell Canada Entreprises (BCE). Mario Beaulieu, président de la SSJB, considère qu’il s’agit d’une très mauvaise nouvelle pour le Québec, autant sur le plan économique que culturel et linguistique. Il constate que « selon toute probabilité, cette transaction va résulter en une perte d’un autre siège social, dans ce cas-ci, celui d’Astral Média, situé à Montréal.»

Comme il a été observé dans plusieurs médias, les membres de l’équipe de direction de Bell travaillent principalement à Toronto. Malgré qu’officiellement le siège social est censé rester à Montréal, les grandes orientations de l’entreprise se décident à l’extérieur du Québec. Avec une représentation francophone amoindrie, l’entreprise a effectué un virage vers le marché anglophone et l’anglais comme langue de travail. Le président et chef de la direction de BCE, M. George Cope, un unilingue anglophone habitant à Toronto, fait ses discours et ses conférences au Québec seulement en anglais.

Si la transaction Bell-Astral se concrétise, il est donc fort probable que les pouvoirs d’Astral se dirigeront, tranquillement mais sûrement, vers Toronto à la suite de son acquisition par BCE. Non seulement un autre siège social québécois va prendre la direction de Toronto, mais un grand nombre de chaînes spécialisées vont s’éloigner des sensibilités québécoises et être anglicisées.

Plusieurs intervenants du milieu ont sollicité l’intervention du Conseil canadien de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). La SSJB invite les intervenants des milieux économiques, culturels, tout comme les partis politiques québécois à appuyer le mouvement d’opposition à cette transaction : « Il est nécessaire de faire pression pour contrer cette tendance des institutions fédérales comme le CRTC, qui, à l’instar de la Cour suprême et la tour de Pise, ont tendance à pencher toujours du même bord », de conclure Mario Beaulieu.

Fondée en 1834, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal constitue la plus ancienne institution militante toujours active pour la promotion et la défense du français en Amérique. La SSJBM a joué un rôle important dans les domaines de l’éducation, du développement social et économique du Québec. Ses initiatives sont à l’origine de plusieurs grandes institutions québécoises. Le Monument-National et les cours publics ont été les précurseurs de l’École des beaux-arts, l’École technique et les HEC. La Société a créé la première caisse d’épargne et de crédit, la Caisse nationale d’Économie et la Société nationale de Fiducie. Elle créa les premières mutuelles d’assurances.

-30-
Renseignements :
Paolo Philpot
Cell. : 514-943-2508, 514-839-4140
Bureau : 514-843-8851, poste 242
Courriel : pphilpot@ssjb.com
www.ssjb.com