La Coalition pour l’histoire, qui vise à promouvoir l’enseignement de cette discipline, a rendu hommage au Cégep régional de Lanaudière pour l’augmentation et la diversification de son offre de cours d’histoire du Québec. En effet, à l’hiver 2012, plus de 400 étudiants suivaient ce genre de formation contrairement à 150 la session précédente.

photo trait

«J’ai effectué des recherches avec des partenaires sur la situation de l’enseignement de l’histoire au Québec. Le constat est alarmant. Il existe véritablement un déclin du nombre de cours, mais aussi une diminution de l’expertise des enseignants dans cette matière. En 2008-2009, seulement 5 % des étudiants au Québec avaient l’opportunité de suivre un cours d’histoire du Québec. Près de la moitié des collèges n’offraient pas cette formation», s’inquiète l’historien et l’un des porte-parole de la coalition, Gilles Laporte.

M. Laporte a remarqué que les cours plus ouverts sur le monde gagnent en popularité. «Il semble que la valeur internationale d’un cours est un gage d’excellence. Pourtant, il faut connaître son passé afin de mieux agir dans le futur», croit-il.

Voir dans Le Trait d’Union