Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB), Maxime Laporte, a exigé jeudi le retrait du drapeau canadien du Salon rouge de l’Assemblée nationale estimant qu’il vient «polluer visuellement nos institutions».

a-worker-steam-cleans-a-canadian-flag-in-preparation-for-mulcairs-election-night_16x9_WEB

Cette déclaration a été formulée à l’occasion du 68e anniversaire de l’adoption officielle du drapeau du Québec, qui a remplacé l’Union jack britannique en 1948.

«La présence de l’unifolié au Salon rouge ne respecte pas l’esprit de la Loi sur le Drapeau, qui édicte clairement que le fleurdelisé constitue notre emblème national», a indiqué Me Laporte, lors d’un point de presse à Montréal.

«Ni un ‘’Peuple” ni un “État” digne de ce nom n’admet pas la présence d’autres symboles nationaux en plein cœur de ses hauts lieux démocratiques et institutionnels», a souligné Me Laporte, dans un communiqué.

Il considère également que la présence de l’unifolié est d’autant moins admissible qu’il s’agit de l’emblème d’un État (le Canada) «qui nuit systématiquement» aux intérêts du Québec.

La SSJB a également rappelé l’importance de respecter le fleurdelisé québécois et déploré les nombreux manquements au protocole du drapeau, comme le non-respect de sa préséance ou les drapeaux mal entretenus ou déchirés.

En ce Jour du drapeau, la SSJB en a profité pour distribuer de nombreux fleurdelisés et des feuillets relatant l’histoire de cet emblème.

 

 

Source : TVA nouvelles