Article d’Antoine Robitaille paru dans le quotidien Le Devoir du 23 août 2011.

Le député réagissait au nom de la formation politique, Pauline Marois ayant refusé de commenter cette première assemblée de ce collectif dit «citoyen». Celui-ci a publié un manifeste la semaine dernière dans lequel il qualifiait le PQ de parti «usé» et «confus». Il a attiré quelque 450 personnes au Collège Saint-Laurent dimanche.

Aux yeux de M. Gaudreault, il est très difficile d’envisager quelque union ou même des «états généraux du mouvement souverainiste» — proposés notamment par le club politique de gauche SPQ Libre et la coalition Cap sur l’indépendance — avec des gens si durs à l’égard du PQ.

Lire l’article dans le site Internet du Devoir