Article d’Hélène Buzzetti paru dans Le Devoir, édition du samedi 31 octobre et du dimanche 1er novembre 2009.

Les appels à la manifestation n’y auront rien changé: la visite royale en terre canadienne s’arrêtera comme prévu à Montréal le 10 novembre prochain. Le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles se rendront au Biodôme et au siège social du Cirque du Soleil. Ils rencontreront également le premier ministre Jean Charest et son épouse. Leur passage en sol québécois se fera toutefois en coup de vent et dans la sobriété.

Le Réseau de résistance du Québécois et la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) ont promis de perturber la visite. «Le prince Charles sera le bienvenu au Québec quand la Couronne britannique se sera excusée pour l’ethnocide des francophones d’Amérique», a fait savoir hier la SSJB.

Finalement, le couple royal n’ira qu’à Montréal et pas à Gatineau. Il arrivera par avion le mardi après-midi à l’aéroport Pierre Elliott-Trudeau. Charles Mountbatten-Windsor et Camilla Parker Bowles se rendront au modeste bureau du premier ministre, rue Sherbrooke Ouest près du Musée McCord, pour s’entretenir avec Jean Charest et son épouse, Michèle Dionne. Le Québec est la seule des quatre provinces visitées qui n’offrira pas de cérémonie officielle en soirée.

Le couple se rendra ensuite au siège social du Cirque du Soleil pour y visiter les ateliers de fabrication des costumes et les salles d’entraînement acrobatique. Guy Laliberté n’y sera pas. L’institution chérie des Québécois craint-elle une mauvaise presse en ouvrant ainsi les bras à la monarchie? «Aucunement, indique sa porte-parole, Chantal Côté. Nous sommes toujours fiers de faire valoir le savoir-faire créatif québécois auprès d’invités de marque étrangers.»

Question de donner un sens à leur visite, le prince et la duchesse assisteront ensuite au Biodôme à une présentation sur les changements climatiques donnée par le réseau Ouranos. Ils se rendront enfin rue de Bleury au régiment Black Watch (en face des bureaux du Devoir) et repartiront avant la nuit pour Ottawa.

Le porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada, Marc Richer, estime que le niveau de sécurité sera moindre que lors de la visite de Barack Obama. «C’est plus convivial, a-t-il dit.

La visite royale se déroulera du 2 au 12 novembre. Le couple visitera aussi Terre-Neuve, l’Ontario et la Colombie-Britannique.

Lire l’article dans le site Internet du Devoir