Article de Michel David paru dans Le Devoir du 3 septembre 2011.

« Les détracteurs de la « gouvernance souverainiste » ont tout aussi intérêt à attendre qu’une défaite péquiste règle la question. Cela n’empêche pas le Nouveau Mouvement pour le Québec (NMQ) ou les organismes souverainistes regroupés dans le collectif Cap sur l’indépendance (CSI) de poursuivre leur réflexion. La refondation nécessitera des trésors d’imagination. Il n’est certainement pas trop tôt pour s’y mettre. »

Lire l’article dans le site du Devoir