MONTRÉAL, le 29 avr. /CNW Telbec/ – C’est dans une ambiance surchauffée qu’a eu lieu le rassemblement des jeunes pour le français. Cet événement était organisé par le Mouvement des cégépiens pour le français (MCF), dont il s’agissait de la première activité officielle, en collaboration avec des représentants d’une dizaine d’organismes de jeunes issus de différentes institutions collégiales et universitaires*. Cette activité visait à célébrer la langue française et à exiger l’application de la Loi 101 au réseau collégial.

« Il est temps d’adopter la loi 101 au cégep et de mettre fin au sous-financement des institutions francophones. Nous avons tout autant le droit d’exister que les autres peuples du monde et nous avons la responsabilité, tout comme eux, de financer des études supérieures dans notre langue » a lancé Étienne Gougoux, porte-parole du MCF, aux centaines de personnes présentes.

Le clou de ce grand rassemblement a sans aucun doute été la lecture d’une déclaration commune mettant l’emphase sur la nécessité d’assurer l’avenir du français au Québec en appliquant la Loi 101 au cégep, et ainsi de protéger la diversité culturelle mondiale.

« En défendant le français au Québec, ce sont tous les autres peuples aux mille langues et aux millions de couleurs que nous défendons. En assurant la survie de la spécificité québécoise, nous enrichissons l’humanité de notre présence » ont affirmé les jeunes partenaires de cet événement sous les applaudissements nourris de la foule.

La sortie d’un rapport du député Pierre Curzi, il y a quelques semaines, faisait état du recul généralisé du français dans la région métropolitaine. Une des conclusions de l’étude était que la fréquentation du cégep en anglais préparait au travail dans cette langue.

« Toutes les études démontrent qu’un des principaux facteurs d’intégration des nouveaux arrivants est le travail. Si on veut les intégrer en français, on doit donc favoriser le travail dans cette langue et cela passe par l’application de la Loi 101 au cégep » a expliqué M. Gougoux.

Mis en scène par le comédien Denis Trudel, le rassemblement a présenté un ingénieux assemblage de discours, de sketchs humoristiques et de vidéos qui ont retracé l’histoire du combat linguistique au Québec. Les groupes musicaux Les Oeuvriers et Omnikrom ont assuré une partie musicale très appréciée des jeunes.

Les jeunes députés péquistes Étienne-Alexis Boucher et Jean-Martin Aussant ont transmis un communiqué pour saluer la mobilisation des jeunes pour le français.

*
Mouvement des cégépiens pour le français
Forum jeunesse du Bloc québécois
Comité national des jeunes du Parti québécois
Mouvement étudiant pour le français de l’Université de Montréal
Mouvement étudiant pour le français de l’UQAM
Conseil jeunesse de la SSJBM
Comité souverainiste de l’UQAM
Mouvement des étudiants souverainistes de l’Université de Montréal
Jeunes patriotes du Québec
Mouvement pacifique pour l’indépendance du Québec
Réseau de Résistance du Québécois