Article de Joël-Denis Bellavance publié dans La Presse le 15 décembre 2011

Le gouvernement Harper ne croit plus qu’il faut imposer une peine de prison à ceux qui veulent empêcher un citoyen de faire flotter le drapeau canadien où bon lui semble.

Devant la levée de boucliers que cette proposition a soulevée au Québec, au cours des dernières semaines, les stratèges conservateurs comptent radier cette clause pénale controversée du projet de loi privé déposé par le député conservateur ontarien John Carmichael, a appris La Presse.

photo La presse

Ces mêmes stratèges croyaient avoir réussi un bon coup, en septembre, lorsque le ministre du Patrimoine James Moore s’est présenté aux côtés du député John Carmichael pour donner son appui au projet de loi privé.

La présence du ministre Moore avait pour but d’illustrer le fait que le cabinet Harper appuyait sans réserve ce projet de loi. Mais les bonzes conservateurs se sont aperçus que cette manoeuvre visant à fouetter le patriotisme canadien risquait de provoquer une guerre des drapeaux.

Voir dans La Presse