Québécoises, Québécois, ne laissons pas les pétrocrates d’Ottawa, de l’Ouest canadien et de TransCanada faire la loi chez nous!

N’acceptons pas que d’autres décident à notre place de l’avenir de notre pays, surtout si c’est pour le souiller.

Encore récemment, TransCanada, qui s’est apparemment soumise à la loi québécoise sur l’environnement, n’en a pas moins prétendu que c’est le fédéral qui aura le dernier mot…

opinions-maxime-laporte

C’est bien la preuve que l’enjeu environnemental au Québec est aussi un enjeu constitutionnel; un enjeu de pouvoirs. Cessons de nous conter des histoires.

Il y a longtemps que l’État canadien travaille à nous exproprier de nous-mêmes pour mieux assouvir les intérêts des oligarques qui nous gouvernent.

Depuis l’époque des Patriotes jusqu’à l’explosion de la bulle pétrolière albertaine, en passant par l’écrasement des Métis avec la construction du Canadien Pacifique – raison d’être de la Confédération –, jamais ce régime ne s’est gêné pour se montrer sous son vrai jour.

La structure même du Canada et de son économie se révèle foncièrement néocoloniale… Cela n’est pas à la veille de changer. En 2016, tous les principaux partis fédéralistes, même ceux se disant progressistes, se rangent du bord des intérêts des pétrocrates.

Seule l’indépendance du Québec, dans le respect des revendications des Premières Nations, permettra d’ébranler les colonnes du temple, pavant ainsi une voie de salut tant pour les êtres humains formant le peuple québécois que pour notre environnement.

Ne laissons pas Ottawa et TransCanada contaminer nos terres et nos rivières avec ses projets écocides! Ne prenons pas le risque inacceptable et économiquement sans intérêt qu’ils entendent nous imposer pour remplir les poches de quelques actionnaires. Que l’Alberta garde son poison, et que les tenants du business des énergies fossiles ravalent leur bêtise, eux qui se gargarisent de Québec bashing. Il est hors de question que le Canada nous entube davantage avec son gros tuyau.

Nous devons faire front commun pour dire non à la pétrocratie canadienne et OUI à une nouvelle révolution tranquille québécoise!

Inspirons-nous du combat lumineux des Patriotes; un combat à réactualiser. Plus que jamais, le Québec a grandement besoin d’être refondé en une démocratie digne de ce nom, où seule la souveraineté du peuple sera reine.

Saisissons notre chance d’être un exemple pour le reste du monde, en cette époque critique pour notre planète et tous les peuples qu’elle abrite. Mettons-nous en marche!

Vive le Québec vivant, et verdoyant de liberté!

Maxime Laporte,
président-coordonnateur du réseau Cap sur l’indépendance

 

Source: JOURNAL METRO