COMMUNIQUÉ

 

sophie stanke 3Montréal, 20 mars 2016 – La porte-parole du Mouvement Montréal français (MMF), Sophie Stanké a été estomaquée d’apprendre qu’une rumeur circulait dans certaines salles de presse, voulant qu’elle rencontrerait prochainement la présidente du Front national (FN), Marine Le Pen lors la Journée de la francophonie qui a lieu à Québec ce dimanche. La comédienne et animatrice d’origine lituanienne tient à démentir cette fabrication en précisant que le MMF n’a pas été invité à cet événement auquel il ne prévoyait pas participer, et qu’il n’a jamais été approché par madame Le Pen.

Réflexe
Madame Stanké a fait valoir: «C’est un bien étrange réflexe qu’ont certaines personnes de faire des liens entre le combat progressiste pour la langue française tel qu’il se mène au Québec, et un parti d’extrême-droite venu de France, dont nous ne partageons pas les valeurs…»

«Le Québec ne parle pas la langue du FN… Chez nous, le combat pour le français, langue commune, est historiquement ancré dans nos luttes d’émancipation sociale ainsi que dans la résistance anticoloniale de ceux et celles qui nous ont précédés. Il s’agit d’un combat inclusif, fondé notamment sur le principe de diversité culturelle mondiale, qui s’adresse essentiellement à nos institutions et au sens des responsabilités de nos décideurs. Contrairement au FN, notre mouvement rejette la xénophobie et la stigmatisation de qui que ce soit.»

Selon Le Pen, le Québec ne défend pas assez la langue française…
«En entrevue à La Presse, Marine Le Pen veut nous faire la leçon en affirmant que nous ne défendrions pas suffisamment la langue française au Québec… Certes, on pourrait toujours faire mieux, en effet. Mais, ces propos de la présidente du FN se révèlent passablement incohérents, sachant que son parti n’intègre pas d’éléments vraiment structurants dans son propre programme en ce qui concerne la défense de la langue.»

La France anglaise
«Pourtant, tout le monde sait que la France et l’Europe parlent de plus en plus anglais. Le documentaire québécois « La langue à terre » de Jean-Pierre Roy et Michel Breton, en a donné un bel aperçu… Plus ça va, plus l’anglais devient la lingua franca de l’Union européenne, plus on s’affiche dans cette langue, notamment à Paris, plus on fait affaires dans cette langue, plus on altère la langue de Molière en la bourrant d’anglicismes… La France doit jouer son rôle de navire amiral de la francophonie, faire contrepoids à l’hégémonie culturelle et linguistique anglo-américaine, et redonner ses lettres de noblesse au français, langue de culture, langue d’État, langue des relations internationales. De nombreuses personnalités françaises soucieuses de l’avenir de la langue française mériteraient d’être entendues à ce sujet, bien davantage que Marine Le Pen qui n’a assurément rien à dire d’intéressant dans le cadre de la Journée de la francophonie.»

« Quebec city »
«Fait cocasse: dans l’agenda de madame Le Pen, il était inscrit jusqu’à récemment qu’elle se rendrait dans un hôtel de « Quebec City ». L’erreur semble avoir été corrigée depuis, mais elle a de quoi surprendre venant d’une aspirante présidente de la République française en visite dans notre capitale nationale…», a conclu madame Stanké.

-30-

SOURCE : Mouvement Montréal français

Pour information et demande d’entrevue (Sophie Stanké):

Claude Boisvert, responsable des communications

438-931-2615, cboisvert@ssjb.com

Entrevue radiophonique Gravel le matin

MMF communique.pdf