Pierrre Jasmin | L’AUT’JOURNAL

L’auteur est artiste pour la paix

Militante infatigable faisant preuve d’une grande ténacité lorsqu’elle prend une cause en charge, Odette Sarrazin de Saint-Gabriel-de-Brandon obtient le titre de «Patriote de l’année», un prix québécois accordé par la société Saint-Jean-Baptiste.

Me Maxime Laporte (originaire de Berthier), président général de l’organisme, et Gérard Jean, maire de Lanoraie, ont souligné jeudi le 1er février, lors d’une conférence de presse dans cette dernière localité, l’implication exemplaire de Mme Sarrazin pour l’avancement des intérêts de la nation québécoise.

 

Énergie Est

Militante environnementaliste et protagoniste incontournable de la lutte contre le projet Énergie Est au Québec, Mme Sarrazin a inlassablement travaillé à convaincre de bloquer la route à cet oléoduc dans Lanaudière comme au Québec. Elle a été de tous les combats dans ce dossier. Rappelons le travail effectué pour amener la MRC de D’Autray à dire catégoriquement non au projet sur son territoire. Énergie Est a finalement abandonné son projet.

« Ça ressemble à son parcours. C’est quelqu’un qui travaille très fort. C’est un honneur bien mérité pour son travail depuis le temps que je la connais», note Gaétan Gravel, préfet de la MRC de D’Autray et maire de Ville Saint-Gabriel.

« Je crois que c’est une belle chose pour elle. Elle travaille tellement fort», signifie Mario Frigon, maire de Saint-Gabriel-de-Brandon.

Député de Berthier à l’Assemblée Nationale, André Villeneuve rappelle la lutte livrée contre Énergie Est, un combat qu’il qualifie de «David contre Goliath». «Mme Sarrazin a été la porte-étendard. Elle a mené un combat extraordinaire. Elle mérite grandement le prix, que le travail qu’elle a fait soit reconnu de cette façon», déclare-t-il.

La médaille «Bene Merenti de Patria» lui a sera remise le 26 février, lors d’une cérémonie à la Maison Ludger-Duvernay à Montréal.

Rappelons que Jacques Parizeau, Bernard Landry, Camille Laurin, Jean Duceppe, Fred Pellerin, Julie Snyder, le docteur Gilles Julien et Hélène Pedneault sont au nombre des personnes honorées de la sorte depuis 1975.

___________________________________________

À ces éloges de la Société Saint-Jean-Baptiste, Martin Poirier, militant bien connu pour son blogue qui tient tout le Québec au courant des luttes environnementales, renchérit :

« Bravo Odette !!! Merci pour toute cette implication à travers les années. Tu incarnes parfaitement cette magnifique intelligence citoyenne qui fait du Québec un peuple distinct. Continuons de nous mobiliser pour la protection du bien commun. Odette Sarrazin est désignée comme une femme d’exception. Elle a inlassablement travaillé à convaincre de bloquer la route à l’oléoduc Énergie Est dans Lanaudière comme au Québec. »

_____________________________________________

Les Artistes pour la Paix félicitent madame Sarrazin qui mérite pleinement cet honneur, la Société Saint-Jean Baptiste pour sa vision (merci à Daniel Gingras qui a inspiré cette vision) et Martin Poirier, sans qui nous n’aurions rien su de cet honneur mérité.

Les APLP ont été de tous ces combats, d’abord aux côtés de Pierre Dansereau, puis avec Dominic Champagne, notre artiste pour la paix de l’année 2011 : avec Gilles Vigneault, les Cowboys Fringants, Fred Pellerin et Frédéric Back, il attire un quart de million de manifestants sur le Mont-Royal pour célébrer la Journée mondiale de la Terre 2012.

Dominic réalise ensuite son film sur Anticosti pour préserver l’île des pétrolières rapaces venues faire de l’exploration polluante, à la suite de quoi un moratoire a finalement été prononcé par le Premier ministre Philippe Couillard, grand amateur de pêche.

Et maintenant, le Québec tout entier travaille avec la ministre fédérale de l’Environnement Catherine McKenna pour inscrire l’île comme trésor du patrimoine mondial UNESCO.

22 avril 2012 sur le Mont-Royal : l’arbre de paix pour la Journée mondiale de la Terre

En octobre 2014 avec Judi Richards, Yvon Deschamps, Guylaine Maroist et Margie Gillis, les APLP manifestent encore à Montréal contre le réchauffement climatique :

Et à Cacouna en octobre 2014 avec plus de deux mille manifestants devant la pouponnière des bélugas (dont le ministre de l’environnement David Heurtel semble se moquer éperdument), avec Isabelle Miron et Pierre Jasmin qui écrivent chacunE un mémoire au BAPE pour contrer le projet albertain, avec l’aide du peintre René Derouin, APLP 2016, et celle des professeurs Derek Paul et Marie Saint-Arnaud :

 

Pascal Bérubé, Harold LeBel, Martine Ouellet, André Villeneuve et Natasha Kanopé Fontaine

Une action déterminante est accomplie au printemps 2015 par la publication de l’Élan Global, inspiré en partie par le Refus Global de 1948.

Au Canada, Naomi Klein s’en inspire à son tour en lançant The Great Leap Forward.

Au Québec, c’est l’organisme Projet Écosphère d’Éric Ferland qui se fait l’apôtre du mouvement grâce à ses événements de Magog à Sutton, Québec et Montréal pendant le Forum Social Mondial.

À quel point notre lutte contre Énergie-est/Transcanada pipelines fut violente, on s’en rend compte cette fin de semaine, avec l’opposition forcenée de la Première ministre de l’Alberta appuyée par le Premier ministre Trudeau, contre le gouvernement de coalition récemment élu de la Colombie-Britannique : ce dernier revendique avec raison la liberté de refuser l’expansion du pipeline Trans-Mountain, d’autant plus que c’était un engagement électoral. On lira le blogue de David Climenhaga, sur AlbertaPolitics.ca. qui nous informe, à l’aide d’études de divers professeurs, de la duplicité des exploitants des sables bitumineux qui savent très bien leurs objectifs d’expansion en contradiction flagrante avec les engagements signés par Trudeau à la Conférence de Paris 2015 pour sauver la planète. À Nanaimo, B.C., où Trudeau essayait de s’expliquer confusément le 2 février, la police a expulsé de force des manifestants mécontents de ses explications et de son obstination à défendre l’indéfendable « dans l’intérêt national ».

Rappelons au Québec la lutte de milliers de bénévoles dont ceux d’Eau-Secours avec Raoûl Duguay, sans oublier Françoise David et Gabriel Nadeau-Dubois, présents aussi à la marche de Cacouna. Et GND avait généreusement accordé le montant total d’une bourse qu’il avait reçue à l’organisme Coule pas chez nous!

Que les autres me pardonnent d’avoir oublié de les mentionner!

Signalons pour conclure la lutte à poursuivre contre les Questerre et co qui veulent pratiquer la fracturation hydraulique pour soutirer de notre sous-sol des gaz de schiste (dont la ministre Normandeau affirmait avec malhonnêteté risible qu’ils représentaient en pollution moins que des pets de vache…).

MISE À JOUR QUÉBEC MAtv – Québec – Mes émissions | MAtv.ca

MAtv vient de faire un excellent reportage d’une heure sur la question (voir mon facebook). Merci au militant (ex-militant ?) NPD Normand Beaudet pour m’avoir transmis ce lien.

 

 

 

SOURCE