Danielle Arsenault pour 98,5 fm

Plusieurs intervenants politiques québécois se sont réunis à Montréal, mardi, afin d’annoncer le lancement d’une pétition pour demander au gouvernement fédéral de cesser la contestation judiciaire de la loi 99 adoptée par le Québec en 2000.

 

Rassemblés au Monument national, le député fédéral du Bloc Québécois, Michel Boudrias, Maxime Laporte, président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Mathieu Traversy, député de Terrebonne pour le Parti Québécois, Manon Massé, députée de Saint-Marie-Saint-Jacques pour Québec Solidaire, Joseph Facal, père de la Loi 99 et ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes sous le gouvernement Bouchard, Louise Harel, ministre des Affaires municipales et de la Métropole sous le gouvernement Bouchard et Jean Allaire, fondateur de l’Action Démocratique du Québec (ADQ) ont annoncé qu’ils mettaient sur pied une pétition afin de demander au gouvernement fédéral de cesser la contestation judiciaire de la loi 99 adoptée par le Québec en 2000.

Absent pour cause de maladie, Bernard Landry, premier ministre du Québec de 2001 à 2003, fait également partie du groupe.

Ces intervenants politiques espèrent également obtenir l’appui du gouvernement libéral de Philippe Couillard dans leur démarche.

Qu’est-ce que la loi 99?

Cette loi stipule notamment que le peuple québécois peut lui-même décider de son avenir via un référendum, mais Ottawa estime que la législation est invalide et inconstitutionnelle.

Pour plus d’informations ou pour signer la pétition, consultez le site web Loi99.com.

 

SOURCE