COMMUNIQUÉ DE PRESSE | LA SOCIÉTÉ SAINT-JEAN-BAPTISTE DE MONTRÉAL | 1ER JUIN 2014

pierre_allard

─ La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal dénonce vivement l’exclusion de l’éditorialiste Pierre Allard du journal Le Droit. C’est à la suite d’un billet publié sur son blogue personnel où il critique les propos d’André Desmarais concernant l’éventuelle disparition des journaux régionaux de Gesca, que monsieur Allard a été remercié.

Le président général de la SSJB, Me Maxime Laporte, a tenu à souligner : « Je crois qu’il est absolument nécessaire qu’un débat ait lieu au sujet de l’avenir de la presse écrite en régions. Les gens des régions font face à des problématiques particulières qui nécessitent un journalisme adapté, un journalisme de proximité. Rien n’indique qu’en centralisant tout à Montréal ou dans La Presse+, par exemple, les citoyens de partout au Québec conserveront leur accès à une information de qualité. C’est à ce débat essentiel que monsieur Allard souhaitait convier la population en écrivant à bon droit son article de blogue. »

« Cette censure, cette « excommunication » cavalière et indécente que subit en ce moment cet excellent journaliste qui compte plus de 45 années de service au journal Le Droit, me répugne et m’inquiète. Est-il éthique d’ainsi museler des journalistes de talent, « chiens de garde de la démocratie », pour des raisons managériales ou idéologiques ? » a soutenu Maxime Laporte.

« Le journal Le Droit est une institution centrale dans le combat pour la défense et la pérennisation de la langue française en Outaouais et en Ontario. Si ce journal est menacé, c’est aussi le français qui est menacé dans cette région névralgique pour l’avenir de notre langue. »

La SSJB salue par la même occasion le professionnalisme, le sens de l’histoire et l’engagement remarquable de monsieur Pierre Allard pour la défense de la langue française en Outaouais et en Ontario.

Par ailleurs, depuis de nombreuses années, monsieur Yves Michaud et le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC) ont tenté d’obtenir par la voie des tribunaux que soient divulgués les états financiers de Gesca, ce qu’a toujours refusé obstinément Power Corp, sa société mère.

« Ce que cette action en justice tente légitimement de démontrer, c’est que Power Corp supporte financièrement Gesca et les filiales de cette dernière afin de promouvoir la cause fédéraliste. Cela, au prix de la rentabilité de ses médias, notamment ses journaux imprimés, et donc au détriment des intérêts des actionnaires de Power Corp. Aujourd’hui, les Desmarais veulent faire payer aux gens des régions le parti pris ruinant de Power en faveur de l’unité canadienne, par la suppression de journaux qui comme Le Droit, ont plus d’un siècle d’histoire. », a mentionné monsieur Laporte.

Doyenne des organismes sans but lucratif au Québec, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal célèbre cette année son 180e anniversaire. Elle la SSJB a toujours veillé sans relâche à la défense de la langue française et des intérêts nationaux du Québec.

 

La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, le 1er juin 2014

 

«La SSJB a besoin de vous. Faites un don, devenez membre et restez informé.»

LOGOindépendancedrapeau - Copie - Copie