Marie-Michèle Sioui | Le Devoir

Le premier ministre Philippe Couillard tend la main aux anglophones du Québec, qu’il tient à appeler «Québécois de langue anglaise».Photo: Jacques Boissinot

L’offensive de charme auprès de cet électorat sera discutée en congrès

 

La Commission politique du PLQ prend à bras-le-corps les préoccupations des troupes de Couillard pour le sort des Québécois anglophones et suggère au gouvernement de se préoccuper des «citoyens d’expression anglaise» lors de l’élaboration de «tout nouveau projet de loi ou règlement».

 

 

SOURCE