En réaction à la tournée récente de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal en Italie et en France, Alain Dubuc reproche à la SSJB d’avoir participé à la fête de l’Humanité.
La fête de l’Humanité est le rendez-vous annuel de tous les progressistes français, mais aussi de leurs amis d’outre frontières. Plus de 500 000 personnes ont participé à cet événement encore cette année dont plusieurs personnalités telles que Ségolène Royal, présidente du Parti socialiste français, Jean-Luc Mélenchon du Front de gauche, ou encore des artistes tels qu’Avril Lavigne, Joan Baez, Yannick Noah, Bernard Lavilliers, etc. Plusieurs artistes québécois y ont donné des spectacles dans le passé, tels que Félix Leclerc, Gilles Vigneault et Robert Charlebois.

C’est précisément pour tenter de contrer le genre de désinformation propagée ici par La Presse, que la SSJB de Montréal participe à des événements internationaux, tels que la fête de l’Humanité à Paris ou le Festival des peuples minoritaires en Italie. Les médias fédéralistes et anglophones propagent un portrait jovialiste de la situation du français au Québec et présentent ceux qui militent pour le rétablissement de la Charte de la langue française ou son renforcement comme des extrémistes ou des marginaux.

La SSJB de Montréal entend utiliser toutes les tribunes à sa disposition pour contrer cette propagande qui est aussi néfaste pour l’image du Québec à l’international que pour les débats sur la langue française à l’intérieur de notre territoire.

Lire le texte dans le site de La Presse