Article paru dans la revue Unité de décembre 2010, p. 6

Le CCMM-CSN est d’avis que l’adoption de la Loi 115 mènera à l’anglicisation d’un nombre croissant d’allophones et de francophones, et ce, dans un contexte où la situation du français au Québec se détériore. Malgré les protestations de plusieurs organisations, regroupées en coalition, et la tenue d’événements pour dénoncer la situation, le gouvernement du Québec a fait la sourde oreille. Il n’a pas fait marche arrière démontrant ainsi qu’il n’a pas le courage d’appliquer la Loi 101 à toutes les écoles du Québec, publiques, privées et privées non subventionnées.

Malgré tout, la Coalition contre la Loi 115 n’a pas l’intention de se taire. Elle surveillera de près les effets de cette loi et entend bien poursuivre la lutte et la mobilisation afin que le gouvernement respecte l’esprit de la Charte de la langue française et le choix des Québécoises et des Québécois de vivre en français.