Article de Gabrielle Lemieux paru dans le site Internet du Comité national des jeunes du Parti Québécois le 20 février 2010.

Le comité national des jeunes du Parti Québécois (CNJPQ), le député Pierre Curzi et plusieurs autres invités et artistes ont rassemblé plus de 150 jeunes souverainistes hier lors d’une soirée dédiée à la langue française à Montréal.

Ce fut l’occasion pour Alexandre Thériault-Marois, président du CNJPQ, de rappeler les enjeux liés à la protection du français à Montréal. Il a également tenu à revenir sur l’importance pour tous les groupes qui se dédient à la défense de notre langue de travailler ensemble. « Le comité national des jeunes s’est positionné en faveur de l’application de la loi 101 aux cégeps, les députés du Parti Québécois ont mis de l’avant une proposition audacieuse pour colmater la brèche causée par l’invalidation de la loi 104 et la Société Saint-Jean-Baptiste a contribué à remettre le français à l’ordre du jour l’automne dernier avec son assemblée publique sur le français. C’est de cette façon que nous gagnerons le combat pour notre langue » a-t-il rappelé.

Les jeunes du Parti Québécois en ont également profité pour lancer leur manifeste des jeunes pour la souveraineté. Intitulé Urgence nationale, le manifeste inclut des gestes audacieux pour la souveraineté du Québec et a été bien reçu par l’ensemble des jeunes présents.

Lire l’article dans le site Internet du Comité national des jeunes du Parti Québécois