MONTRÉAL, 8 mars 2016 – Dans le contexte de la Journée internationale des femmes, le Mouvement Montréal français (MMF) est fier d’annoncer que pour la première fois, une femme parlera officiellement en son nom. Lors d’un point de presse tenu à Montréal ce mardi, le comédien et militant Denis Trudel, qui a représenté publiquement le MMF depuis 2007, a officiellement passé le flambeau à madame Sophie Stanké, journaliste, animatrice et comédienne.

La nouvelle porte-parole a notamment répliqué aux récentes déclarations du chroniqueur Marc Cassivi au sujet de la situation du français à Montréal. À la veille du 375e de la ville, elle a également présenté certaines demandes et actions qui seront mises en œuvre par le MMF au courant des prochains mois pour que Montréal reste véritablement la «métropole française des Amériques».

Avant de présenter madame Stanké, Denis Trudel a tenu à souligner: «Après neuf ans, je suis fier du travail accompli. Nous avons tout donné pour la cause du français à Montréal et nous poursuivrons en ce sens. Cependant, force est de constater que la tendance à l’anglicisation est difficile à renverser. Un mouvement comme le MMF peut aider à la conscientisation, mais en bout de ligne, ce combat concerne tous les Québécois: citoyens, décideurs, gens d’affaires, journalistes.»

Photo MMF - Denis et Sophie

Elle répond aux «élucubrations» de Marc Cassivi sur le français – Photo MMF – Denis et Sophie

Marc Cassivi

Québécoise d’origine lituanienne, madame Stanké a indiqué que contrairement aux propos du chroniqueur de La Presse, «nous ne sommes pas «monomaniaques du français et de la patrie», ni des «curés de la langue et de la patrie», ni «des puristes», ni des «nationaleux anglophobes». Je tiens à dénoncer fermement ces propos dangereux et profondément injustes! Ce discours me blesse. Ce discours nous blesse. La situation du français commande qu’on s’y penche sérieusement.»

 

Réalité linguistique

Elle a affirmé: «Il y a lieu de rétablir les faits. À l’heure actuelle, les francophones sur l’Ile de Montréal sont en voie de devenir minoritaires. Dans quatre décennies seulement, en 2056, la proportion de Montréalais francophones aura diminué à 43%, d’après les projections du réputé démographe Marc Termote. Dans cent ans, si rien ne change, l’usage du français sera marginal à Montréal. Rappelons aussi que l’IREC a révélé récemment que plus de 200 000 immigrants ne parlent toujours pas français au Québec, et on peine à imaginer que ça va s’améliorer, malheureusement. Et ce n’est pas parce qu’un bon nombre de gens ont une certaine connaissance du français qu’ils l’adoptent pour autant comme langue d’usage dans la vie de tous les jours.»

«Ce n’est pas être alarmiste que de dire de telles choses. C’est simplement exposer les faits, la réalité.», a renchéri madame Stanké.

 

Montréal, métropole française des Amériques

«Le message que nous lançons aujourd’hui, c’est que Montréal est et doit être la métropole de langue française des Amériques. Pour rien au monde elle ne devrait se changer en nécropole française d’Amérique. Ce pourquoi nous insistons pour dire que Montréal n’est pas une ville «bilingue». Montréal est une ville française, tel qu’édicté à l’article premier de sa charte. Ce qui, bien sûr, n’empêche personne de parler toutes les langues qu’il souhaite. Ce qui n’empêche personne de parler anglais. Moi-même, voyez-vous, je parle quatre langues!»

«Ce combat pour la langue française me tient à cœur. C’est le combat d’un peuple, d’une communauté de destin qui veut s’épanouir, qui veut vivre et non simplement se contenter de survivre. Ce combat, c’est un combat humaniste, un combat pour la diversité linguistique dans le monde et pour le maintien de la richesse du patrimoine humain. C’est un combat pour le développement durable et équitable des cultures. Voilà en résumé, ce que signifie pour moi défendre la langue française. Voilà ce que ça veut dire, être «franco-responsable». Et voilà ce pour quoi se bat le Mouvement Montréal français!», a conclu la nouvelle porte-parole.

Fondé en 2006, le Mouvement Montréal français est un groupe d’action qui rallie des milliers de citoyens-nes soucieux de l’avenir de notre langue commune à Montréal. Le MMF est la division montréalaise du Mouvement Québec français.

 

 

 

SOURCE:

Mouvement Montréal français