Article de Lise Millette paru dans La Presse du 8 novembre 2009.

Un comité d’accueil réclamera des excuses du Prince Charles lors de sa visite à Montréal le 10 novembre.
La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM) et le Réseau de résistance du Québécois (RRQ) assisteront au passage du monarque, qui n’a pas foulé le sol de la province depuis les Jeux olympiques de 1976.

Loin de saluer sa présence, ils exigeront plutôt des excuses en règle. Pour Mario Beaulieu, président de la SSJBM, le Prince représente la Couronne britannique qui a effectué un nettoyage ethnique d’une partie de la population de la Nouvelle-France.

«Par la déportation, par la répression militaire des patriotes, par l’interdiction des écoles françaises aux francophones, les Britanniques ont causé des drames humains qui ont été reconnus, mais pour lesquels il n’y a jamais eu d’excuses», affirme M. Beaulieu.

Officiellement, la manifestation est organisée par le RRQ, mais Mario Beaulieu invite ses membres et ses sympatisants à y participer et ce, même si on prévient que la sécurité sera renforcée partout où se rendra le Prince Charles et son épouse, Camilla Parker-Bowles, duchesse de Cornouailles.

«Nous serons pacifistes, mais il existe un droit de manifester au Québec et au Canada, alors nous serons là», indique le président de la SSJBM.

Il ajoute encore que selon lui, les gouvernements du Canada et du Québec devraient agir fermement pour que soient corrigées ces tords passés. Il affirme que des millions $ sont investis annuellement dans des symboles monarchiques qui perpétuent cette image d’oppression.

«Il devrait y avoir des excuses officielles et réparation», insiste Mario Beaulieu.

Même s’il doute que la manifestation soit très courue, puisque peu de Québécois se préoccupent vraiment de la monarchie, le président de la Société Saint-Jean-Baptiste estime qu’à tout le moins, il s’agira d’une occasion d’effectuer un rappel historique.

Lire l’article dans le site Internet de La Presse