Il n’est pas dans nos habitudes de donner plus d’importance qu’il n’en faut aux accusations calomnieuses et autres propos mensongers qui parfois se répandent dans les réseaux sociaux, mais il demeure qu’on ne peut pas non plus tout laisser dire sans jamais rectifier les faits.  À la demande de certains de nos sympathisants, nous allons cette fois-ci mettre les points sur les « i ».

Voilà que des affiches ont été collées sur les vitrines de la Maison Ludger-Duvernay, une fois la nuit tombée. Elles réfèrent à un « blogue »,  anonyme de surcroît, qui laisse entendre que la SSJB de Montréal, et son président, seraient inféodés à des organisations politiques comme Québec Solidaire et le Parti communiste du Québec (PCQ).  Non seulement cette assertion est-elle fausse, mais elle découle aussi d’un ramassis d’amalgames déconnectés de la réalité.  En bout de piste, le procédé ne vise qu’à mettre en doute la position résolument indépendantiste de la SSJB et, en même temps, à diviser la famille indépendantiste entre tenants de gauche et de droite.  Ce sont là de bons vieux procédés dont se servent depuis longtemps nos adversaires fédéralistes pour nous diviser.

Alors, pour que cela soit très clair, réaffirmons, si besoin en est, que la SSJB de Montréal est indépendante des partis politiques, mais qu’elle n’en est pas moins fièrement indépendantiste.  Elle regroupe en son sein des indépendantistes de différentes formations et, majoritairement parmi ceux-ci, des gens qui sont également membres du Parti québécois.  Mais la SSJB n’est pas pour autant fermée aux indépendantistes de toutes les autres formations ou allégeances, comme Option nationale, Québec Solidaire, le Parti Indépendantiste et aussi de tous ces gens qui n’ont pas d’affiliation politique spécifique au sens propre.  Tout au long de son histoire, la SSJB a rassemblé en son sein des gens qui étaient plus conservateurs et d’autres qui étaient plus libéraux, mais qui tous avaient à cœur la défense des intérêts du Canada français (comme on disait à l’époque).  La SSJB ne cherche pas et ne cherchera jamais à diviser les forces vives qui oeuvrent pour la nation.  Elle est respectueuse des différents courants qui traversent la famille indépendantiste, mais n’en donne pas moins sa position sur des sujets d’actualité, comme son appui au projet de Charte de la laïcité.

Tous ceux et celles qui suivent régulièrement les activités de la SSJBM savent aussi fort bien qu’il n’y a aucune censure pour inviter dans nos locaux des indépendantistes de toutes tendances, même s’il est vrai que la majorité de ces invités sont en général péquistes (ceci n’étant, après tout, que représentatif de l’électorat québécois).  Alors, d’aller faire un amalgame entre le NPD, le PCQ et la SSJB, comme il est écrit dans ce communiqué anonyme, et de se référer à un commentaire d’Amir Khadir à propos du NPD, est incohérent, pour utiliser un euphémisme.  Vandalisme ssjb

Nous ne voulons pas nous ériger en donneurs de leçons, mais nous disons quand même à ce quarteron qui se cache sous l’anonymat pour écrire un communiqué mensonger qu’il ferait davantage œuvre utile pour le Québec s’il cherchait  à unir les indépendantistes plutôt qu’à les diviser.  La SSJBM, elle, a opté résolument pour l’unité des indépendantistes à l’exemple de son fondateur Ludger-Duvernay, dès 1834, et entend bien persévérer dans cette voie.