Article de Radio-Canada.ca, le 5 novembre 2010

La perspective d’honorer l’écrivain et essayiste en renommant une rue montréalaise provoque l’ire d’autres Montréalais, tels que le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB), Mario Beaulieu.

Mario Beaulieu estime que Mordecai Richler a dénigré les Québécois francophones et que, par conséquent, il serait malséant de lui consacrer une rue.
Voyez le reportage de Louis-Phillippe Ouimet
Reportage

Lire dans Radio-Canada.ca