180 ans : La pendaison des Patriotes – 15 février 1839

Maxime Laporte : « Ce qui s’est passé il y a 180 ans, en plein froid hivernal, au Pied-du-Courant le 15 février 1839, c’est grave, c’est gravissime. La pendaison de nos valeureux Patriotes, c’est un horrible crime politique commis par la Couronne britannique, et qui constitue le fondement du Canada moderne. Ce même Canada qui depuis, nous a imposé ses diktats constitutionnels, ce même Canada qui aujourd’hui encore, nie au peuple québécois son droit légitime à l’autodétermination, notamment dans l’affaire de la loi 99… Nous avons un devoir de commémoration à l'égard des hommes et des femmes de 1837-38, mais également un devoir d'action. Car leur combat reste à parachever. Vive la liberté, vive l'indépendance ! »

Posted by Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal on Thursday, February 14, 2019

Ce qui s’est passé il y a 180 ans, en plein froid hivernal, au Pied-du-Courant le 15 février 1839, c’est grave, c’est gravissime.

La pendaison de nos valeureux Patriotes, c’est un horrible crime politique commis par la Couronne britannique, et qui constitue le fondement du Canada moderne. Ce même Canada qui depuis, nous a imposé ses diktats constitutionnels, ce même Canada qui aujourd’hui encore, nie au peuple québécois son droit légitime à l’autodétermination, notamment dans l’affaire de la loi 99…

Nous avons un devoir de commémoration à l’égard des hommes et des femmes de 1837-38, mais également un devoir d’action.

Car leur combat reste à parachever.

Vive la liberté, vive l’indépendance ! 

Signature Maxime Laporte

Me Maxime Laporte
Président général, Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal