MONTRÉAL, LA MÉTROPOLE FRANCOPHONE DES AMÉRIQUES

COMMUNIQUÉ
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Montréal, le 29 octobre 2021 Dans la foulée de la campagne municipale montréalaise, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB) interpelle les partis politiques municipaux afin qu’ils réitèrent leur volonté d’implanter un Conseil de la langue française dédié à la métropole. La SSJB revendique également la pérennité du poste de commissaire à la langue française.  À ce titre, nous félicitons madame Roseline Fréchette pour son entrée en poste.

« C’est très simple, la SSJB demande aux partis de prendre des engagements fermes en faveur de la promotion du français auprès des citoyens et citoyennes. Nous réclamons également que les candidats et candidates à la mairie garantissent le respect de la politique linguistique du gouvernement du Québec relativement aux communications de l’État s’ils sont élus », a affirmé la présidente de la SSJB, Marie-Anne Alepin.

La SSJB salue le courage de Marc-Antoine Desjardins, ex-cochef de Mouvement Montréal de s’être dissocié des positions de Balarama Holness, entre autres sur la bilinguisation de l’appareil municipal montréalais.

C’est en ce sens que nous interpellons les candidats et candidates à la mairie afin qu’ils s’engagent à inclure dans la politique de gestion de contrats de la Ville, une interdiction de faire affaire avec une entreprise possédant un dossier d’infraction ouvert à l’OQLF.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel débat autour du dossier linguistique en lien avec la Ville de Montréal a lieu. C’est au terme de plusieurs représentations de la part de la société civile et des électeurs que les élus de la métropole ont compris qu’ils avaient un rôle majeur à jouer pour contrer le recul de la langue française. « Montréal est la plus grande métropole francophone des Amériques et nous devons conserver ce statut qui la distingue », explique la présidente de la SSJB, Marie-Anne Alepin.

La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal se porte à la défense de la fierté de la nation québécoise, depuis 1834.