Sarah Daoust-Braun | Journal de Montréal

Deux citoyens viennent de mettre en demeure la mairesse de Montréal Valérie Plante afin que la Ville se conforme à la loi et au règlement sur le drapeau du Québec d’ici dix jours.

Si rien ne change d’ici là, les journalistes retraités Gilles Paquin et Jean-Pierre Bonhomme ont l’intention d’entreprendre des procédures judiciaires. Une lettre a été envoyée lundi par huissier à la mairesse, selon M. Bonhomme.

Le drapeau national doit par exemple être arboré dans la salle où siège le conseil d’une municipalité, et dans tout lieu où une municipalité déploie sa bannière. Ce n’est pas le cas dans la salle du conseil à l’hôtel de ville de Montréal.

«Nous pensons que [la mairesse a] un devoir moral en tant que citoyenne du Québec de rendre conformes les établissements couverts par la Loi et le Règlement en affichant le drapeau du Québec», indique le document du cabinet Allali Brault, qui presse aussi Valérie Plante de donner l’exemple à l’ensemble des arrondissements.

«Le 24 Heures» rapportait au début du mois de juin que la métropole s’est fait rappeler à l’ordre en janvier par le ministère de la Justice parce qu’elle ne fait pas une bonne utilisation du drapeau du Québec dans ses édifices municipaux.

La Ville avait alors indiqué être en train de réviser sa politique de pavoisement, qui date de 1992.

 

 

 

 

SOURCE