Article de Francine Rainville paru dans L’Action.com le 4 décembre 2009.

La Société Saint-Jean-Baptiste a reconnu l’écrivaine lanaudoise Hélène Pedneault, patriote de l’année et lui a décerné la médaille Bene Merenti De Patria, à titre posthume. L’hommage lui a été rendu lors d’une cérémonie à la Maison Ludger-Duvernay en présence de sa famille.
Hélène Pedneault s’est fait connaître par ses écrits, ses créations et ses opinions. Selon M. Mario Beaulieu, président général de la Société, Mme Pedneault a été « une combattante du pays réel, de son territoire, de ses habitants, de ces femmes qui demandaient du pain et des roses ».

L’écrivaine de Saint-Zénon a aussi été co-fondatrice de la Coalition Eau Secours au sein duquel elle a pris la défense « de cette eau de tous les peuples ». Elle s’est également battue pour la langue et l’indépendance. D’ailleurs, elle siégeait au Conseil de la souveraineté.

« Reconnaître Hélène Pedneault à titre posthume, c’est aussi reconnaître le legs inestimable qu’elle nous laisse », de déclarer M. Beaulieu.

Hélène Pedneault a laissé en héritage notamment le manifeste de la Marche des femmes en 1995, les chroniques délinquantes du magazine La vie en rose, la pièce de théâtre La Déposition, une biographie de Clémence Desrochers, la réalisation d’Éloge de l’indignation à Radio-Canada.

Lire l’article dans le site Internet de L’Action.com


   Articles pertinents :