Même s’il n’a siégé que quatre ans comme premier ministre du Québec, il a dominé le 19e siècle, de l’avis du dramaturge Jean-Claude Germain. Brillant orateur et fin diplomate, il a su unir les forces politiques du Québec de l’époque, lancer la province sur la voie de la modernité et du développement, et resserrer les liens avec Ottawa au lendemain de la mort de Louis Riel. Jonathan Livernois, professeur d’histoire, raconte à Jacques Beauchamp comment Honoré Mercier a su s’élever au-dessus des allégeances partisanes.

 

Écoutez cette émission sur RADIO-CANADA