Article de Michel David paru dans Le Devoir du 17 novembre 2011.

Quand Michael Sabia avait été nommé à la présidence de la Caisse de dépôt en mars 2009, Bernard Landry s’était attiré les habituels reproches d’intolérance et de sectarisme pour lui avoir reproché sa «culture nationale canadian», qui le disqualifiait à ses yeux.

« Le mois dernier, le président du Mouvement Québec français (MQF), Mario Beaulieu, rappelait également que le gouvernement n’a toujours pas mis en oeuvre une modification que le PQ a apportée à l’article 16 de la loi 101 en 2002 pour obliger le gouvernement à utiliser « uniquement »le français dans ses communications écrites avec les entreprises établies au Québec, plutôt que de le laisser libre de le faire soit en français, soit anglais et dans une autre langue. »

Lire l’article dans le site du Devoir


   Articles pertinents :