Article de Serge Forgues paru dans le journal 24 H le 13 décembre 20010
IRGLM
Craignant que l’on accorde un statut bilingue au Centre de réadaptation Gingras-Lindsay-de-Montréal (IRGLM), la Société St-Jean-Baptiste (SSJB) exhorte la ministre St-Pierre à freiner ce qu’elle qualifie de «processus d’anglicisation du plus important centre hospitalier de réadaptation du Québec ». Selon le président de la SSJB, Mario Beaulieu, l’octroi d’un statut bilingue ouvrirait la porte à des services en anglais dispensé à des francophones et à « l’anglicisation des relations de travail ».

Le centre, fruit d’une fusion de l’Institut de réadaptation de Montréal (francophone) et du Lindsay Rehabilitation Hospital (bilingue) en 2008, s’est en effet tourné vers l’Office québécois de la langue française (OQLF) pour déterminer son nouveau statut linguistique. Seule la première des deux phases d’analyse de la clientèle, visant à déterminer la langue d’usage de la majorité de la clientèle, a été effectuée à ce jour.

Or, la SSJB croit que de procéder à la deuxième phase constituerait un gaspillage de fonds puisqu’elle estime qu’environ 80 % de la clientèle est francophone et que le temps est venu de clore le dossier et d’officialiser le statut francophone du centre.

Selon le président de la SSJB, Mario Beaulieu, l’octroi d’un statut bilingue ouvrirait la porte à des services en anglais dispensé à des francophones et à « l’anglicisation des relations de travail ».

Voir dans le site du 24 H


   Articles pertinents :